Lettre d’information n°101

Le saviez-vous ? 2010 était « l’année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale ».

Ça vous avait échappé ? N’ayez aucun regret, les pauvres et les exclus n’en savaient rien non plus ! Heureusement me direz vous, car il est à craindre qu’ils n’en aient vu aucune retombée. C’est mieux comme ça, personne n’est déçu.
Et si par malheur il se compte parmi les pauvres quelques lecteurs des revues spécialisées ayant rendu compte des quelques colloques qui ont dû avoir lieu, on pourra toujours dire que ce ne sont pas les idées qui manquent, mais avec la crise, il faut être patient.
De toute façon ce n’est pas compliqué, tout ce qui va mal, « c’est la faute de la crise ». Les services à
domicile sont au bord de la faillite, la crise. Les conseils généraux asphyxient les établissements, les ARS sont aux abonnés absents, la crise. Les plans hivernaux ne permettent plus les mises à l’abri sans condition, on diminue le nombre de contrats aidés, la crise… Ce qu’il y a de bien avec la crise, c’est qu’elle sert de bouclier à tous les renoncements.
Tant pis pour le zéro SDF, tant pis pour la réduction de la pauvreté, tant pis pour le DALO, tant pis pour le
cinquième risque ….c’est la crise !
Tiens, voilà 2011. Je fais un voeu : un monde plus juste, rien qu’un peu….un tout petit peu.

imprimer