Lettre d’information n°77

Soleil à Saint-Raphaël, mais nuages à l’horizon …

Riche, studieux, chaleureux et ensoleillé, tels sont les qualificatifs les plus fréquemment entendus à propos de notre congrès de Saint-Raphaël. Un grand merci à Anne-Marie TRUJILLO et son équipe du CCAS de Saint-Raphaël pour les excellentes conditions d’accueil et de travail qui ont amplement contribué au succès de ce temps fort de la vie de notre association.

A peine rentrés, nous sommes en tant que cadres de l’action sociale locale, interpellés par le projet de loi sur la prévention de la délinquance.

Ce projet de loi, au nom d’objectifs politiques de renforcement de la sécurité qu’il ne nous appartient pas de discuter, impacte certains principes forts de l’action sociale, ce qui ne peut que heurter les cadres communaux de l’action sociale : obligation de signalement au Maire des comportements délinquants, détection précoce au nom de leur caractère prétendument prédictif de difficultés comportementales des jeunes enfants, attribution au Maire et à ses services d’un rôle répressif et d’un pouvoir de sanction à l’égard des parents défaillants …

 

Nombre de ces dispositions, dans leur forme actuelle, en mélangeant les genres, en ne respectant pas la séparation des responsabilités, en priorisant les outils répressifs au détriment des dispositifs de soutien et d’accompagnement, apparaissent comme de graves menaces pour le travail social et pour l’action sociale locale dont les objectifs fondamentaux et les principes d’action se trouvent remis en cause.

 

L’ANCCAS se joint aux autres organisations de professionnels de l’action sociale pour exprimer sa très vive inquiétude et la désapprobation de ce projet de loi dans sa rédaction actuelle.

 

Consultez la Lettre d’information n°77

imprimer