Lettre d’information n°98

Il y a des moments comme ça ou on aimerait bien jouer à Nostradamus ! Où va-t-on ? Notre modèle économique est il à bout de souffle et avec lui inévitablement notre modèle social ?
Nous sommes en droit de le redouter à l’heure où les crises s’ajoutent aux crises et où les pompiers de la finance nous concoctent en un week-end un plan à 750 milliards d’euros dont nous n’imaginions même pas l’existence.
Je ne sais pas vous mais moi je vous l’avoue, je n’y comprends pas grand-chose. J’avais cru qu’après 2008 les gouvernants du monde s’étaient mis d’accord pour nous protéger d’une nouvelle crise financière. J’avais mal compris. Je croyais que s’il fallait diminuer les crédits destinés au financement des politiques sociales c’est vraiment parce qu’on ne pouvait pas faire autrement. Je me trompais. C’était pour une autre raison, sans doute très bonne. Je caricature un peu bien sûr. Pourtant il va bien falloir qu’on leur explique à nos usagers qu’au nom d’une rigueur nécessaire ils doivent se serrer encore la ceinture, même au risque de s’en étouffer.
Comment vont-ils réagir ? Qu’espérez vous qu’ils nous répondent ? Je vous suggère de travailler votre argumentaire.
Nous en aurons bien besoin. Non pas pour les convaincre, n’y comptez pas ! Mais pour avoir l’air d’y croire. Nous sommes des « acteurs » du social …..il va falloir le démontrer.

Denis GUIHOMAT

 

Consultez la Lettre d’information n°98

imprimer